Radio Svasta

Bienvenue sur Radio Svasta.


Lynn Esther Ermano, responsable de radio Svasta, présente les objectifs de cette antenne entièrement dédiée à la vie du migrant en particulier, en tout anonymat biensûr; et, la vie au sein du camp Svasta en général.

Le personnel se raconte (ed5): Hassina, l’assistante sociale « spicy ».

Dans le but de découvrir le personnel en charge de nos residents, chaque edition du podcast intitulé « le personnel se raconte », nous balade dans les couloirs de Svasta. D’un bureau à un autre, nous découvrons des personnalités et vécus divers.
Voici Hassina: l’assistante sociale à la joie débordante.

Svasta en activité (ed 7) : C’est Congés de pentecôte chez Svasta.

Nos résidents juniors ont la belle vie pendant les congés. Sous instructions de la directrice du centre, le département en charge des activités recréatives crée quotidiennement, de quoi les distraire. Suivons Steeve, éducateur-étudiant, et, Albuleena, journaliste-stagiaire chez radio svasta. ils nous résument ce que nous avons manqué.

Quand Svasta rencontre Fedasil…

Petite excursion professionnelle.
la joyeuse équipe de Svasta, en mode réduit; se rend en visite chez nos confrères de sol cress: le centre Fedasil Spa. Il y a tant à apprendre des autres, que l’objectif ici est de favoriser des collaborations et, prendre de l’autre, ce qu’il fait de meilleur.
2 heures d’exploration dans une ambiance bon enfant.
Guide touristique : Jean-Loup.

Le personnel se raconte (Ed 4): Admir, assistant social chez svasta

Admir est bosniaque. il parle à lui tout seul 5 langues, et, colore la fresque du centre svasta, de ses multiples compétences. Des nôtres depuis trois mois, il suscite la curiosité de notre stagiaire en journalisme Albuleena. Elle va le rejoindre dans son bureau, entre deux permanences sociales.

Le personnel se raconte (Ed3):
Naciye, assistante administrative chez Svasta

C’est la troisième édition de notre nouvelle émission intitulée « Le personnel se raconte ». Après Adrien, l’infirmier en chef de Svasta , et, Issa lui-même infirmier au bureau médical de notre centre; voici Naciye, assistante administrative.
Elle raconte son parcours turc et belge au micro de notre stagiaire en journalisme kosovare Albuleena.

Svasta en activité (ed 6): Nos résidentes contre le mariage forcé

Deuxième activité extérieure pour le centre Svasta, nos résidentes sont vivement attendues à l’Asbl CISOLRE où, Samia Youssouf; sa directrice, a organisé un atelier sur le mariage forcé et ses corollaires.
Echanges fructueux, instructifs , prise de conscience et, pour finir, banquet à leur honneur.

Youpi!!! Mme Fa. a enfin son positif!

Mme Fa., arrivée au centre Svasta il y a 5 ans, pensait n’y passer que 3 mois. Il aura fallu à cette mère d’un enfant, beaucoup de patience, d’endurance et de résilience, pour garder le sourire durant cette longue et pénible attente. C’est enfin positif! Sa vie peut véritablement recommencer.

Svasta en activité (ed5): Nos enfants jardinent!

Dans le but de profiter du printemps déjà des nôtres, Sana et Christine, toutes deux chargées d’occuper nos résidents juniors; ont organisé un atelier d’initiation au jardinage. Il y a ceux qui ont de l’expérience, il y a ceux qui aiment moins .
Le but ultime: la découverte!

Svasta en activité (ed4): C’est jour de marché chez Svasta!

Encore une innovation pour le camp svasta qui n’arrête pas sa créativité.
Desormais, nos résidents n’iront plus au marché de la contrée: C’est le marché qui, chaque mercredi 13h-17h, viendra à eux.
Leur joie n’aura jamais été aussi palpable que dans ce podcast.

La sélection du résident (ed1)

‘La sélection du résident  », c’est la nouvelle émission de Radio svasta. Une plateforme qui fait du résident du camp, le guide touristique même de son pays. Il fait sa propre playlist, et d’une musique à une autre, nous dévoile les trésors de sa contrées, de sa culture et de sa vie.
Pour cette première édition, en route pour la Guinée avec le sieur K., via le Fouta-djalon; massif montagneux guinéen.🚣🎶

 

Notre stagiaire Albuleena s’en va!

Clap de fin pour notre stagiaire kosovare. Ce fut un challenge de passer de la presse écrite à la presse parlée, mais en deux semaines de stage, Albuleena a prouvé que quand on veut, on peut. On l’écoute raconter son ressenti, les pires et meilleures expériences de ce premier stage en radio migrante.

Rêves de migrant (ed1): Notre stagiaire Albuleena fait ses premiers.

La radio Svasta accueille sa toute première stagiaire. Albuleena, jolie journaliste kosovare, était jusqu’ici spécialisée en presse écrite. La transition vers la presse parlée est généralement difficile, mais, elle a l’audace et l’humilité qui favorisent l’apprentissage.
Voici son premier podcast. Il s’intitule « rêves de migrant ».

Rêves de Migrant (ed2): Deuxième podcast pour notre stagiaire! Yes!!!

Albuleena; notre stagiaire, nous offre un deuxième jet journalistique.
Elle franchit la barrière de la langue; récurrente en milieu migrant, et, va à la rencontre de Mr Té, géorgien en résidence chez nous.
Au passage, elle va y déguster du bon fromage bien de chez lui. Miam!

Les délices de Lalla A.

A., mauritanienne, détient le secret du bon Tchep Bou Djen😋.
Aujourd’hui, nous sommes ses hôtes. Bien plus qu’une satisfaction pour le palais, elle en profite pour nous situer son pays la Mauritanie, ses rapports avec le Sénégal voisin, et, ces traditions alimentaires qui lui sont si chères!

 

Svasta en activité (ed1): l’enquête.

La nouvelle émission de radio Svasta s’intitule « svasta en activité ».
« Svasta en activité » est une plateforme totalement dédiée aux activités récréatives du centre Svasta, et surtout, aux attentes des résidents à ce propos.
Pour cette première édition, la parole a été donnée aux enfants.
ils disent les activités auxquelles ils ont eu à participer, celles qu’ils ont aimées, et, celles qu’ils aimeraient voir instaurées.

Svasta en activité (ed2): Le bal du Jeudi

Deuxième édition de la nouvelle émission de radio Svasta: « Svasta en activité ».
Le camp Svasta, bien décidé à sortir ses résidents de leur torpeur, innove.
Désormais, chaque jeudi soir, chaque résident enfile son plus beau costume et, c’est la fête au village de 17h à 20 heures. Petits et grands adhèrent joyeux à l’initiative .

Svasta en activité (ed3): Le personnel s’amuse!


Les employés du camp SVASTA s’amusent.
Buffet coloré fait de plats d’origines diverses, cuisinés par les résidents eux-mêmes; fous rires, joie de vivre et surtout, grosse surprise de la directrice :
Il fait bon vivre chez SVASTA.

Mme B. et sa fille O. nous accueillent à domicile

B., jeune infirmière burundaise, passionnée par son métier et optimiste à souhait, nous accueille dans la chaleur de sa caravane, au côté de sa jolie fille O. Une tasse du délicieux café burundais à ma droite, et c’est parti pour les confidences.

 

Le parcours éducatif et professionnel de miss K.

Miss K., originaire de Bujumbura au Burundi, nous raconte son enfance et son cursus scolaire dans la capitale de son pays. Mais surtout, ses ambitions professionnelles en Belgique. Des ambitions que son statut de migrante n’est pas prêt de freiner.

 

Atelier culinaire

Allons à la découverte des ateliers culinaires hebdomadaires de SVASTA.
Ici, tous les résidents sont invités à proposer des spécialités culinaires de leurs pays, à participer à leur élaboration, et enfin, à leur dégustation.
Miam!

 

L. et sa maman Mme F. nous servent des « Barazek »

Miss L. et sa maman F., cuisinent pour nous, des « Barazek »: ces petites merveilles syriennes croustillantes et sucrées, cuites presqu’aussi vite que apprêtées.
Venez vous régaler🤤

 

 

Un positif pour notre cher A.

Notre résident a enfin eu un positif, après quelques mois de séjour au camp Svasta.
Nous lui rendons rapidement une visite, histoire non seulement de trinquer à sa joie, mais aussi de lui dire au revoir car demain, il ne sera déjà plus là.
Boulevard d’émotions en perspective.

Le personnel se raconte (ed 2):
Issa, ex-demandeur d’asile désormais infirmier

Issa, devenu infirmier diplômé chez Svasta après de longues années de migration, d’incertitudes et d’apprentissage de la langue française; partage ici son témoignage pour motiver tous les migrants qui nourrissent des rêves et, déploient de l’énergie à leur réalisation.

 

J.A. et sa famille ont le coeur en fête!

J.A. et sa famille ont enfin un positif, après 4 années d’une attente interminable!
Le jeune garçon d’une fratrie de 4, partage avec nous ses difficultés et astuces pour tenir bon aussi longtemps, mais aussi, ses rêves de fortune à la belge.💸💰

 

Les enfants du camp Svasta

Les enfants du camp SVASTA, en toute candeur, profitent de cet hiver 2024 particulièrement froid et neigeux.
Vive la paix, l’innocence et l’amitié🥳☃️!

 

Petit S., fin gourmet congolais

S., adolescent congolais à l’humour affiné, nous parle de ses plats préférés, dont il ne sait cuisiner aucun😆.

Morgane van Damme nous rend visite

Morgane Van Damme, bio ingénieure et artiste sociale; est passée nous faire une surprise au studio Svasta, et, nous annoncer ce projet de partenariat avec le centre Svasta.
les détails dans cette émission😊

 

Lalla O. , jeune et jolie palestinienne

O., jeune et jolie palestinienne, nous raconte, en compagnie de son époux, son premier voile. Elle en profite pour nous énumérer les types de voile, fonction de la météo et des aspirations.
Les fashionistas sont conviées à l’écoute🧕🏻

Atelier cinéma

Aujourd’hui, c’est jour de cinéma pour les résidents du camp Svasta. Le réalisateur et producteur Michiel Provoost choisit de faire la première de son film-documentaire en Belgique, au camp Svasta. Le film est intitulé  » Jade’s adventures ».
Les enfants comme les adultes en sont honorés.

Le personnel se raconte (ed 1):
Adrien, l’infirmier en chef de Svasta

Adrien, d’origine congolaise, est le nouvel infirmier en chef de Svasta.
Autrefois demandeur d’asile lui aussi, il nous raconte son parcours de kinshasa à Jalhay.

Enfin un positif pour Mr N.!

Après 8ans d’incertitude, N. et sa petite famille ont enfin un positif.
Vite! une interview! Car ils quittent le camp Svasta sous peu: une vie nouvelle les attend au portail!

Venez visiter notre magnifique camp Svasta.

Grâce à l’un de nos résidents, Mr T., journaliste reporter d’images dans son pays, nous avons bénéficié de ces magnifiques images qui décrivent sans la moindre exagération, la beauté de notre camp.
Les résidents y vivent paisiblement: le respect de la dignité humaine qu’inspire notre cadre, y contribue fortement.

Mr J., congolais et pas sapeur!

Mr J., congolais de Kinshasa, nous renseigne sur la sapologie, véritable phénomène culturel dans son pays natal.